•  

    MES COLLECTIONS

     

     

     

    J'ai eu la bonne surprise et la joie de recevoir ce matin au courrier une très jolie carte de Montalieu-Vercieu dans l'Isère, qui m'a été envoyée par notre amie Mamychris,  http://mamychris.over-blog.com/ et que je m'empresse de partager avec vous :

     Carte-Mamychris.jpg

     

     

    Merci Mamychris, cela me touche beaucoup.

    Je vais l"ajouter à mon début de  collection de cartes postales reçues de la blogosphère, qui, je l'espère, se développera rapidement. 

     

    498171e1.jpg 

     evelyne signature animée

     

     

     de2bd96b.gif

    http://ekladata.com/evelaw.eklablog.com/mod_article1556823_3.jpg http://ekladata.com/evelaw.eklablog.com/mod_article1556823_4.jpg


    votre commentaire
  •       MES COLLECTIONS

     

     

     

    J'ai eu la bonne surprise et la joie de recevoir ce matin au courrier une très jolie carte de Montalieu-Vercieu dans l'Isère, qui m'a été envoyée par notre amie Mamychris,  http://mamychris.over-blog.com/ et que je m'empresse de partager avec vous :

     Carte-Mamychris.jpg

     

     

    Merci Mamychris, cela me touche beaucoup.

    Je vais l"ajouter à mon début de  collection de cartes postales reçues de la blogosphère, qui, je l'espère, se développera rapidement. 

     

    498171e1.jpg 

     de2bd96b.gifevelyne signature animée

     

     

     


    8 commentaires
  •       MES COLLECTIONS

     

     

     

    J'ai eu la bonne surprise et la joie de recevoir ce matin au courrier une très jolie carte de Montalieu-Vercieu dans l'Isère, qui m'a été envoyée par notre amie Mamychris,  http://mamychris.over-blog.com/ et que je m'empresse de partager avec vous :

     Carte-Mamychris.jpg

     

     

    Merci Mamychris, cela me touche beaucoup.

    Je vais l"ajouter à mon début de  collection de cartes postales reçues de la blogosphère, qui, je l'espère, se développera rapidement. 

     

    498171e1.jpg 

     de2bd96b.gifevelyne signature animée

     

     

     


    16 commentaires
  • bienvenue-1-139f14f

     .
    LA VILLE DE WASQUEHAL - Suite de la promenade

      

    Fichier:Wasquehal. Le Grand Boulevard.jpg

    Vue sur le Grand Boulevard de Lille à Roubaix

    (ancienne photo du Mongy)

    lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wasquehal

     

     

    Espace Cirque "La Gardine"
     

    a

     

    C’est le 02 avril 2001 que l’Espace Cirque « La Gardine », Musée du Cirque de Wasquehal, a vu le jour, inauguré par Madame Arlette GRUSS (t) et Monsieur Gérard VIGNOBLE Député Maire de la commune. Cette structure est l’œuvre d’une association crée en 1991 et regroupant une vingtaine de membres.

    L’Espace Cirque accueille essentiellement des expositions sur des durées de trois ans. Le Musée du Cirque, c’est plus d’une vingtaine d’activités s’offrant au tout public (visites, organisation d’anniversaire...), aux établissements scolaires (animations pédagogiques, création de spectacle de fin d’année...) ainsi qu’aux collectivités (location d’expositions itinérantes, animations centre de loisirs...).

    Alors n’hésitez pas à venir vous plonger dans l’univers magique du cirque !
    Ouverture les mercredis, samedis et dimanches de 14h00 à 18h00 (fermeture des caisses à 17h15) et les autres jours uniquement sur réservation. Fermeture les jours fériés, le mois d’août ainsi que les dimanches du 01 mai au 30 septembre inclus.

    Espace Cirque « La Gardine » 41 avenue de Flandre 59290 WASQUEHAL
    Tél / Fax : 03.20.98.38.06

     

    liens : http://espace.cirque.free.fr

                http://www.ville-wasquehal.fr

     

    Archives personnelles de Maxence Van der Meersch 

     

    (JPEG)

     

    En 2007, à l’occasion du centenaire de la naissance de Maxence Van der Meersch, écrivain du Nord, un accord a été conclu avec la ville de Roubaix, pour que les archives personnelles de l’écrivain, propriétés de la ville de Wasquehal soient intégralement numérisées et mises en ligne dans la bibliothèque numérique de la ville de Roubaix.

     

    Maison de Maxence Van Der Meersch.jpg 

    Maison de Maxence Van Der Meersch à Wasquehal

     

    Maxence Van der Meersch , de son vrai patronyme Vandermeersch, est un écrivain français né à Roubaix le 4 mai 1907, décédé le 14 Janvier 1951 au Touquet où il s'était établi pour soigner sa tuberculose.

    Parmi ses oeuvres :  L'Empreinte du dieu, prix Goncourt en 1936

    (cet auteur fera l'objet d'un article spécialement consacré à sa biographie et son oeuvre prochainement).

     

     

    Wasquehal, ville fleurie

    Ville Fleurie

     

    Wasquehal, ville aux 4 fleurons, offre à ses habitants un cadre et une qualité de vie très  agréables : espaces verts et fleuris, squares, plaine de jeux, berges aménagées...

     Il existe un règlement du concours annuel des maisons fleuries. Ce concours municipal récompense chaque année 250 wasquehaliens, il s’inscrit totalement dans les lignes du concours national, et les efforts des citoyens ont pesé dans la balance lors de l’obtention de la 4 ème fleur.

    Hotel de ville.jpg

     

     

    Office du Tourisme.jpg

     

     

    Le marché aux fleurs

    (GIF)

     

    Ronds-points fleuris et décorés

    08.jpg

     

     

    16.jpg

     

    11.jpg

                                                                                                         

     

    barre roses

     

     

    En espèrant que cette petite visite dans Wasquehal vous aura été agréable,

    je vous remercie pour votre attention.

    A bientôt.

     barre roses

     

    Les textes et images ont été empruntés au site officiel de :

     

     http://www.ville-wasquehal.fr/

      

    qy90gin5

     


    14 commentaires
  • bienvenue-1-139f14f

     .
    LA VILLE DE WASQUEHAL - Suite de la promenade

      

    Fichier:Wasquehal. Le Grand Boulevard.jpg

    Vue sur le Grand Boulevard de Lille à Roubaix

    (ancienne photo du Mongy)

    lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wasquehal

     

     

    Espace Cirque "La Gardine"
     

    a

     

    C’est le 02 avril 2001 que l’Espace Cirque « La Gardine », Musée du Cirque de Wasquehal, a vu le jour, inauguré par Madame Arlette GRUSS (t) et Monsieur Gérard VIGNOBLE Député Maire de la commune. Cette structure est l’œuvre d’une association crée en 1991 et regroupant une vingtaine de membres.

    L’Espace Cirque accueille essentiellement des expositions sur des durées de trois ans. Le Musée du Cirque, c’est plus d’une vingtaine d’activités s’offrant au tout public (visites, organisation d’anniversaire...), aux établissements scolaires (animations pédagogiques, création de spectacle de fin d’année...) ainsi qu’aux collectivités (location d’expositions itinérantes, animations centre de loisirs...).

    Alors n’hésitez pas à venir vous plonger dans l’univers magique du cirque !
    Ouverture les mercredis, samedis et dimanches de 14h00 à 18h00 (fermeture des caisses à 17h15) et les autres jours uniquement sur réservation. Fermeture les jours fériés, le mois d’août ainsi que les dimanches du 01 mai au 30 septembre inclus.

    Espace Cirque « La Gardine » 41 avenue de Flandre 59290 WASQUEHAL
    Tél / Fax : 03.20.98.38.06

     

    liens : http://espace.cirque.free.fr

                http://www.ville-wasquehal.fr

     

    Archives personnelles de Maxence Van der Meersch 

     

    (JPEG)

     

    En 2007, à l’occasion du centenaire de la naissance de Maxence Van der Meersch, écrivain du Nord, un accord a été conclu avec la ville de Roubaix, pour que les archives personnelles de l’écrivain, propriétés de la ville de Wasquehal soient intégralement numérisées et mises en ligne dans la bibliothèque numérique de la ville de Roubaix.

     

    Maison de Maxence Van Der Meersch.jpg 

    Maison de Maxence Van Der Meersch à Wasquehal

     

    Maxence Van der Meersch , de son vrai patronyme Vandermeersch, est un écrivain français né à Roubaix le 4 mai 1907, décédé le 14 Janvier 1951 au Touquet où il s'était établi pour soigner sa tuberculose.

    Parmi ses oeuvres :  L'Empreinte du dieu, prix Goncourt en 1936

    (cet auteur fera l'objet d'un article spécialement consacré à sa biographie et son oeuvre prochainement).

     

     

    Wasquehal, ville fleurie

    Ville Fleurie

     

    Wasquehal, ville aux 4 fleurons, offre à ses habitants un cadre et une qualité de vie très  agréables : espaces verts et fleuris, squares, plaine de jeux, berges aménagées...

     Il existe un règlement du concours annuel des maisons fleuries. Ce concours municipal récompense chaque année 250 wasquehaliens, il s’inscrit totalement dans les lignes du concours national, et les efforts des citoyens ont pesé dans la balance lors de l’obtention de la 4 ème fleur.

    Hotel de ville.jpg

     

     

    Office du Tourisme.jpg

     

     

    Le marché aux fleurs

    (GIF)

     

    Ronds-points fleuris et décorés

    08.jpg

     

     

    16.jpg

     

    11.jpg

                                                                                                         

     

    barre roses

     

     

    En espèrant que cette petite visite dans Wasquehal vous aura été agréable,

    je vous remercie pour votre attention.

    A bientôt.

     barre roses

     

    Les textes et images ont été empruntés au site officiel de :

     

     http://www.ville-wasquehal.fr/

      

    qy90gin5

     


    votre commentaire
  • bienvenue-1-139f14f

     .
    LA VILLE DE WASQUEHAL - Suite de la promenade

      

    Fichier:Wasquehal. Le Grand Boulevard.jpg

    Vue sur le Grand Boulevard de Lille à Roubaix

    (ancienne photo du Mongy)

    lien : http://fr.wikipedia.org/wiki/Wasquehal

     

     

    Espace Cirque "La Gardine"
     

    a

     

    C’est le 02 avril 2001 que l’Espace Cirque « La Gardine », Musée du Cirque de Wasquehal, a vu le jour, inauguré par Madame Arlette GRUSS (t) et Monsieur Gérard VIGNOBLE Député Maire de la commune. Cette structure est l’œuvre d’une association crée en 1991 et regroupant une vingtaine de membres.

    L’Espace Cirque accueille essentiellement des expositions sur des durées de trois ans. Le Musée du Cirque, c’est plus d’une vingtaine d’activités s’offrant au tout public (visites, organisation d’anniversaire...), aux établissements scolaires (animations pédagogiques, création de spectacle de fin d’année...) ainsi qu’aux collectivités (location d’expositions itinérantes, animations centre de loisirs...).

    Alors n’hésitez pas à venir vous plonger dans l’univers magique du cirque !
    Ouverture les mercredis, samedis et dimanches de 14h00 à 18h00 (fermeture des caisses à 17h15) et les autres jours uniquement sur réservation. Fermeture les jours fériés, le mois d’août ainsi que les dimanches du 01 mai au 30 septembre inclus.

    Espace Cirque « La Gardine » 41 avenue de Flandre 59290 WASQUEHAL
    Tél / Fax : 03.20.98.38.06

     

    liens : http://espace.cirque.free.fr

                http://www.ville-wasquehal.fr

     

    Archives personnelles de Maxence Van der Meersch 

     

    (JPEG)

     

    En 2007, à l’occasion du centenaire de la naissance de Maxence Van der Meersch, écrivain du Nord, un accord a été conclu avec la ville de Roubaix, pour que les archives personnelles de l’écrivain, propriétés de la ville de Wasquehal soient intégralement numérisées et mises en ligne dans la bibliothèque numérique de la ville de Roubaix.

     

    Maison de Maxence Van Der Meersch.jpg 

    Maison de Maxence Van Der Meersch à Wasquehal

     

    Maxence Van der Meersch , de son vrai patronyme Vandermeersch, est un écrivain français né à Roubaix le 4 mai 1907, décédé le 14 Janvier 1951 au Touquet où il s'était établi pour soigner sa tuberculose.

    Parmi ses oeuvres :  L'Empreinte du dieu, prix Goncourt en 1936

    (cet auteur fera l'objet d'un article spécialement consacré à sa biographie et son oeuvre prochainement).

     

     

    Wasquehal, ville fleurie

    Ville Fleurie

     

    Wasquehal, ville aux 4 fleurons, offre à ses habitants un cadre et une qualité de vie très  agréables : espaces verts et fleuris, squares, plaine de jeux, berges aménagées...

     Il existe un règlement du concours annuel des maisons fleuries. Ce concours municipal récompense chaque année 250 wasquehaliens, il s’inscrit totalement dans les lignes du concours national, et les efforts des citoyens ont pesé dans la balance lors de l’obtention de la 4 ème fleur.

    Hotel de ville.jpg

     

     

    Office du Tourisme.jpg

     

     

    Le marché aux fleurs

    (GIF)

     

    Ronds-points fleuris et décorés

    08.jpg

     

     

    16.jpg

     

    11.jpg

                                                                                                         

     

    barre roses

     

     

    En espèrant que cette petite visite dans Wasquehal vous aura été agréable,

    je vous remercie pour votre attention.

    A bientôt.

     barre roses

     

    Les textes et images ont été empruntés au site officiel de :

     

     http://www.ville-wasquehal.fr/

      

    qy90gin5

     


    7 commentaires
  • 2118831881_1.gif 

     

     

    Aux Amis du Blog, il y a quelques temps, je vous ai présenté ma ville natale Croix ; en voici quelques autres aspects tout autant intéressants, je vous souhaite une agréable visite :

     

     

    Croix_35883_chateau-de-la-fontaine.jpg

    Le Château de la Fontaine - La Porte Fortifiée date de 1605 

      

    Petit rappel historique :

    La première trace connue des seigneurs de la Fontaine remonte à 1136.

    D’après la légende, c’est le manoir qui accueillît Gilles de Croix en retour de croisade vers 1254/1255.

    Le château de la Fontaine est l’un des plus beaux fleurons de notre patrimoine et classé, de surcroît, monument historique : portail, façade, plan d’eau, grilles...

    Le bâtiment évoque le style renaissance flamande.

    

    Croix---Parc-de-la-Mairie---Kiosque.jpg

        Le Kiosque à musique dans le Parc de l'Hôtel de Ville

     

    En 1898, Isaac Holden offre à la ville le kiosque à musique qui se situe, alors, sur la Grand-Place.

    Le kiosque trouvera en 1934, dans le parc de l'hôtel de ville, sa place définitive, ceci afin de permettre de goûter paisiblement les auditions musicales qui ne seront plus ainsi perturbées par le bruit des voitures.

       

     

    L'Eglise Saint-Martin Croix_35884_eglise.jpg  Sculptures - La vierge en bois est un arbre mort resculpté

      

    L'Eglise Saint-Martin

    Dans l’histoire de la paroisse, ce qui frappe, c’est le nombre de démolitions, de saccages, dont elle a eu à souffrir. La dernière en date remonte à la révolution française qui ne l’a pas épargnée non plus. Bien national, elle est vendue pierre par pierre comme d'autres édifices en cette fin de XVIIIe siècle.

    Les origines de la paroisse se perdent dans le passé, il semble toutefois que les premiers signes d’une église à cet endroit remonteraient à 1065 ou 66. En 1469, on ne comptabilisait que 63 feux (foyers) dans le village (190 à la fin du XVIIe siècle).

    A partir de 1800, les offices seront célébrés dans l’ancien presbytère, datant de 1756, dans l’actuel contour Saint-Martin. Les paroissiens souhaitent une nouvelle église. Une petite chapelle sera construite. Celle-ci s’avère trop petite, on en construit donc une autre qui sera consacrée en décembre 1805. Mais l’édifice sera lui aussi trop petit.
    En 1846, la décision de tout reconstruire est prise sous la direction de l’architecte Théodor Lepers. Le Curé et le Maire s’associent pour recueillir les fonds. En 1848, le 26 décembre, l’église est consacrée.
    En 1878, il est procèdé à un rehaussement, ce qui triplera la surface de l’église. Les châssis en pierre et les premières orgues datent de cette époque. Le cimetière qui entourait l’église est déplacé aux Ogiers.
    En 1905, l’église est devenue bien communal (séparation de l’église et de l’Etat). Grâce à l’essor industriel, la commune contribue à son embellissement. Aux fil des ans, l’église s’est étoffée de peintures murales, inspirées par la Sainte-Chapelle de Paris, de vitraux, mosaïques, de mobilier en chêne, d'une chaire de bois sculpté ; d’un chemin de croix, copie de celui de Saint-Martin de Roubaix ; d’un autel de Saint Joseph.
    De 1980 à 82, d’importantes rénovations sont réalisées : la pierre, la brique, les boiseries retrouvent leur éclat, la réfection de la toiture, l’installation de l’électricité, le sablage, les peintures extérieures et intérieures, le repiquage des vitraux, la protection des orgues, la remise en service des cloches et des sonneries, le réaménagement des espaces verts, l’installation d’un éclairage extérieur.

     A découvrir :
    Une grande peinture, incrustée dans le buffet de l’orgue, signée Pharaon De Winter (1849-1924). Cette oeuvre de 1881, qui représente la descente de Croix, fait partie d’un triptyque dont les deux autres éléments se trouvent en l’église Saint-Vincent à Marcq-en-Baroeul.

    Le bronze représentant Saint-Martin a été réalisé par René Van der Meersche (artiste croisien) en 1931. Les fonts baptismaux, en laiton et en bois, ont le même âge que l’église actuelle (1848).

    Quatre tableaux (fresque de 12 mètres de largeur peints dans les années 1920 par les peintres tournaisiens Mahaux et Trenteseaux) représentent la légende de Sigismond (probablement Gilles de Croix).

     

     

     

    Eglise Saint-Pierre et place de la Liberté

     

    Décidée en  1875, la construction fut terminée en 1892. Elle est de style néo-byzantin, en brique et pierre de taille.
    L’église a été édifiée par les membres d'une société civile immobilière à laquelle appartenaient des notables croisiens. Elle est destinée à être, dans ce quartier ouvrier, une "chapelle de secours". Mais sa construction, que l'Etat ne reconnaît pas, en fait un bien privé. Elle n'intègre donc pas le domaine public avec la loi de séparation.
    Les cloches de l’église furent baptisées en 1923. La première cloche s’appelle Marie-Andrée, elle pèse 1500 kilos. La deuxième cloche s’appelle Laure-Eugénie et pèse 1100 kilos. Elles furent fondues en 1923 et remplacèrent les cloches enlevées par les Allemands en 1918.

       

     

     

    La Villa Cavrois (avant les travaux de rénovation) 

    La Villa Cavrois

    En 1928, l’industriel Paul Cavrois, héritier d’un empire textile prospère, demande à un célèbre architecte avant-gardiste de lui bâtir une grande demeure moderne. Robert Mallet-Stevens (1886-1945), architecte français d’origine belge, alors au sommet de son art, dessine la villa Cavrois, un édifice remarquable tant sur le plan stylistique qu’en matière d’innovations «fonctionnelles».
    Elle a l’allure d’un grand paquebot. Le vaste édifice (90 m de façade et 2400 m2 de plancher) fait de milliers de briques jaunes, s’articule en une série de volumes cubiques !
    En 1932, la villa est inaugurée à l’occasion du mariage de l’héritière Cavrois.
    En 1986, la villa Cavrois est vendue à une société immobilière qui projette le lotissement du parc. Une bataille juridique s'ensuit, pendant laquelle la villa, vidée de ses meubles, est laissée à l'abandon
    En 1990, la villa est classée monument historique par décret.
    En 2001, la villa Cavrois est rachetée par l'Etat. Avant cela, il avait financé des travaux minimum de sauvegarde du bâtiment. Mais beaucoup reste à faire avant de lui rendre son éclat d'origine...

    La villa Cavrois est la dernière commande privée de Robert Mallet Stevens. Il y opère une habile synthèse de toutes les avant-gardes architecturales de l’époque : terrasses, jeux de lumières avec d’innombrables baies vitrées.
    L’agencement de la maison est tout aussi démesuré en luxe et en innovation... Un cadre lumineux, largement aéré et bien chauffé, avec le moins de gestes inutiles, afin d’avoir un minimum de personnel de service.
    La salle de bains des parents est un espace surdimensionné, de même superficie que la chambre, et ouverte sur une très grande terrasse. On y trouve une balance intégrée dans le mur et, surtout, une étonnante et immense douche ronde à jets, couverte de mosaïques.
    Chauffage central, ascenseur, passe-plat, éclairage indirect, pièce coffre-fort, fumoir, station essence privée, piscine découverte d’une vingtaine de mètres et... une salle de cinéma. Il y avait même une pièce qui ne servait qu’à ranger les rallonges de table de salle à manger et une formidable salle de jeux pour les enfants.
    La villa était à l’époque cernée d’un magnifique jardin à la française aux perspectives géométriques. Tout a été dessiné dans le moindre détail, jusqu’au mobilier, exécuté par un ébéniste parisien et vendu aux enchères en 1986.

     

     

    220.gif

    Les textes et photos de cet article ont été récupérés sur les sites officiels de :  

    http://ville-croix.atoo.net/pro/ville/croix/

    http://wikipedia.fr/index.php   

     

     

    Merci pour votre attention et votre fidèlité,

     j'espère que cette présentaton vous aura fait passer un moment agréable. 

    A bientôt.

     

     

    blog-images-012


    2 commentaires
  • 2118831881_1.gif 

     

     

    Aux Amis du Blog, il y a quelques temps, je vous ai présenté ma ville natale Croix ; en voici quelques autres aspects tout autant intéressants, je vous souhaite une agréable visite :

     

     

    Croix_35883_chateau-de-la-fontaine.jpg

    Le Château de la Fontaine - La Porte Fortifiée date de 1605 

      

    Petit rappel historique :

    La première trace connue des seigneurs de la Fontaine remonte à 1136.

    D’après la légende, c’est le manoir qui accueillît Gilles de Croix en retour de croisade vers 1254/1255.

    Le château de la Fontaine est l’un des plus beaux fleurons de notre patrimoine et classé, de surcroît, monument historique : portail, façade, plan d’eau, grilles...

    Le bâtiment évoque le style renaissance flamande.

    

    Croix---Parc-de-la-Mairie---Kiosque.jpg

        Le Kiosque à musique dans le Parc de l'Hôtel de Ville

     

    En 1898, Isaac Holden offre à la ville le kiosque à musique qui se situe, alors, sur la Grand-Place.

    Le kiosque trouvera en 1934, dans le parc de l'hôtel de ville, sa place définitive, ceci afin de permettre de goûter paisiblement les auditions musicales qui ne seront plus ainsi perturbées par le bruit des voitures.

       

     

    Croix-Eglise-Saint-Martin-copie-1.jpg

    L'Eglise Saint-Martin Croix_35884_eglise.jpg  Sculptures - La vierge en bois est un arbre mort resculpté

      

    L'Eglise Saint-Martin

    Dans l’histoire de la paroisse, ce qui frappe, c’est le nombre de démolitions, de saccages, dont elle a eu à souffrir. La dernière en date remonte à la révolution française qui ne l’a pas épargnée non plus. Bien national, elle est vendue pierre par pierre comme d'autres édifices en cette fin de XVIIIe siècle.

    Les origines de la paroisse se perdent dans le passé, il semble toutefois que les premiers signes d’une église à cet endroit remonteraient à 1065 ou 66. En 1469, on ne comptabilisait que 63 feux (foyers) dans le village (190 à la fin du XVIIe siècle).

    A partir de 1800, les offices seront célébrés dans l’ancien presbytère, datant de 1756, dans l’actuel contour Saint-Martin. Les paroissiens souhaitent une nouvelle église. Une petite chapelle sera construite. Celle-ci s’avère trop petite, on en construit donc une autre qui sera consacrée en décembre 1805. Mais l’édifice sera lui aussi trop petit.
    En 1846, la décision de tout reconstruire est prise sous la direction de l’architecte Théodor Lepers. Le Curé et le Maire s’associent pour recueillir les fonds. En 1848, le 26 décembre, l’église est consacrée.
    En 1878, il est procèdé à un rehaussement, ce qui triplera la surface de l’église. Les châssis en pierre et les premières orgues datent de cette époque. Le cimetière qui entourait l’église est déplacé aux Ogiers.
    En 1905, l’église est devenue bien communal (séparation de l’église et de l’Etat). Grâce à l’essor industriel, la commune contribue à son embellissement. Aux fil des ans, l’église s’est étoffée de peintures murales, inspirées par la Sainte-Chapelle de Paris, de vitraux, mosaïques, de mobilier en chêne, d'une chaire de bois sculpté ; d’un chemin de croix, copie de celui de Saint-Martin de Roubaix ; d’un autel de Saint Joseph.
    De 1980 à 82, d’importantes rénovations sont réalisées : la pierre, la brique, les boiseries retrouvent leur éclat, la réfection de la toiture, l’installation de l’électricité, le sablage, les peintures extérieures et intérieures, le repiquage des vitraux, la protection des orgues, la remise en service des cloches et des sonneries, le réaménagement des espaces verts, l’installation d’un éclairage extérieur.

     A découvrir :
    Une grande peinture, incrustée dans le buffet de l’orgue, signée Pharaon De Winter (1849-1924). Cette oeuvre de 1881, qui représente la descente de Croix, fait partie d’un triptyque dont les deux autres éléments se trouvent en l’église Saint-Vincent à Marcq-en-Baroeul.

    Le bronze représentant Saint-Martin a été réalisé par René Van der Meersche (artiste croisien) en 1931. Les fonts baptismaux, en laiton et en bois, ont le même âge que l’église actuelle (1848).

    Quatre tableaux (fresque de 12 mètres de largeur peints dans les années 1920 par les peintres tournaisiens Mahaux et Trenteseaux) représentent la légende de Sigismond (probablement Gilles de Croix).

     

     

     

    Eglise Saint-Pierre et place de la Liberté

     

    Décidée en  1875, la construction fut terminée en 1892. Elle est de style néo-byzantin, en brique et pierre de taille.
    L’église a été édifiée par les membres d'une société civile immobilière à laquelle appartenaient des notables croisiens. Elle est destinée à être, dans ce quartier ouvrier, une "chapelle de secours". Mais sa construction, que l'Etat ne reconnaît pas, en fait un bien privé. Elle n'intègre donc pas le domaine public avec la loi de séparation.
    Les cloches de l’église furent baptisées en 1923. La première cloche s’appelle Marie-Andrée, elle pèse 1500 kilos. La deuxième cloche s’appelle Laure-Eugénie et pèse 1100 kilos. Elles furent fondues en 1923 et remplacèrent les cloches enlevées par les Allemands en 1918.

       

     

     

    La Villa Cavrois (avant les travaux de rénovation) 

    La Villa Cavrois

    En 1928, l’industriel Paul Cavrois, héritier d’un empire textile prospère, demande à un célèbre architecte avant-gardiste de lui bâtir une grande demeure moderne. Robert Mallet-Stevens (1886-1945), architecte français d’origine belge, alors au sommet de son art, dessine la villa Cavrois, un édifice remarquable tant sur le plan stylistique qu’en matière d’innovations «fonctionnelles».
    Elle a l’allure d’un grand paquebot. Le vaste édifice (90 m de façade et 2400 m2 de plancher) fait de milliers de briques jaunes, s’articule en une série de volumes cubiques !
    En 1932, la villa est inaugurée à l’occasion du mariage de l’héritière Cavrois.
    En 1986, la villa Cavrois est vendue à une société immobilière qui projette le lotissement du parc. Une bataille juridique s'ensuit, pendant laquelle la villa, vidée de ses meubles, est laissée à l'abandon
    En 1990, la villa est classée monument historique par décret.
    En 2001, la villa Cavrois est rachetée par l'Etat. Avant cela, il avait financé des travaux minimum de sauvegarde du bâtiment. Mais beaucoup reste à faire avant de lui rendre son éclat d'origine...

    La villa Cavrois est la dernière commande privée de Robert Mallet Stevens. Il y opère une habile synthèse de toutes les avant-gardes architecturales de l’époque : terrasses, jeux de lumières avec d’innombrables baies vitrées.
    L’agencement de la maison est tout aussi démesuré en luxe et en innovation... Un cadre lumineux, largement aéré et bien chauffé, avec le moins de gestes inutiles, afin d’avoir un minimum de personnel de service.
    La salle de bains des parents est un espace surdimensionné, de même superficie que la chambre, et ouverte sur une très grande terrasse. On y trouve une balance intégrée dans le mur et, surtout, une étonnante et immense douche ronde à jets, couverte de mosaïques.
    Chauffage central, ascenseur, passe-plat, éclairage indirect, pièce coffre-fort, fumoir, station essence privée, piscine découverte d’une vingtaine de mètres et... une salle de cinéma. Il y avait même une pièce qui ne servait qu’à ranger les rallonges de table de salle à manger et une formidable salle de jeux pour les enfants.
    La villa était à l’époque cernée d’un magnifique jardin à la française aux perspectives géométriques. Tout a été dessiné dans le moindre détail, jusqu’au mobilier, exécuté par un ébéniste parisien et vendu aux enchères en 1986.

     

     

    220.gif

    Les textes et photos de cet article ont été récupérés sur les sites officiels de :  

    http://ville-croix.atoo.net/pro/ville/croix/

    http://wikipedia.fr/index.php    220.gif

     

     

    Merci pour votre attention et votre fidèlité,

     j'espère que cette présentaton vous aura fait passer un moment agréable. 

    A bientôt.

     

     

    blog-images-012


    30 commentaires
  • 2118831881_1.gif 

     

     

    Aux Amis du Blog, il y a quelques temps, je vous ai présenté ma ville natale Croix ; en voici quelques autres aspects tout autant intéressants, je vous souhaite une agréable visite :

     

     

    Croix_35883_chateau-de-la-fontaine.jpg

    Le Château de la Fontaine - La Porte Fortifiée date de 1605 

      

    Petit rappel historique :

    La première trace connue des seigneurs de la Fontaine remonte à 1136.

    D’après la légende, c’est le manoir qui accueillît Gilles de Croix en retour de croisade vers 1254/1255.

    Le château de la Fontaine est l’un des plus beaux fleurons de notre patrimoine et classé, de surcroît, monument historique : portail, façade, plan d’eau, grilles...

    Le bâtiment évoque le style renaissance flamande.

    

    Croix---Parc-de-la-Mairie---Kiosque.jpg

        Le Kiosque à musique dans le Parc de l'Hôtel de Ville

     

    En 1898, Isaac Holden offre à la ville le kiosque à musique qui se situe, alors, sur la Grand-Place.

    Le kiosque trouvera en 1934, dans le parc de l'hôtel de ville, sa place définitive, ceci afin de permettre de goûter paisiblement les auditions musicales qui ne seront plus ainsi perturbées par le bruit des voitures.

       

     

    Croix-Eglise-Saint-Martin-copie-1.jpg

    L'Eglise Saint-Martin Croix_35884_eglise.jpg  Sculptures - La vierge en bois est un arbre mort resculpté

      

    L'Eglise Saint-Martin

    Dans l’histoire de la paroisse, ce qui frappe, c’est le nombre de démolitions, de saccages, dont elle a eu à souffrir. La dernière en date remonte à la révolution française qui ne l’a pas épargnée non plus. Bien national, elle est vendue pierre par pierre comme d'autres édifices en cette fin de XVIIIe siècle.

    Les origines de la paroisse se perdent dans le passé, il semble toutefois que les premiers signes d’une église à cet endroit remonteraient à 1065 ou 66. En 1469, on ne comptabilisait que 63 feux (foyers) dans le village (190 à la fin du XVIIe siècle).

    A partir de 1800, les offices seront célébrés dans l’ancien presbytère, datant de 1756, dans l’actuel contour Saint-Martin. Les paroissiens souhaitent une nouvelle église. Une petite chapelle sera construite. Celle-ci s’avère trop petite, on en construit donc une autre qui sera consacrée en décembre 1805. Mais l’édifice sera lui aussi trop petit.
    En 1846, la décision de tout reconstruire est prise sous la direction de l’architecte Théodor Lepers. Le Curé et le Maire s’associent pour recueillir les fonds. En 1848, le 26 décembre, l’église est consacrée.
    En 1878, il est procèdé à un rehaussement, ce qui triplera la surface de l’église. Les châssis en pierre et les premières orgues datent de cette époque. Le cimetière qui entourait l’église est déplacé aux Ogiers.
    En 1905, l’église est devenue bien communal (séparation de l’église et de l’Etat). Grâce à l’essor industriel, la commune contribue à son embellissement. Aux fil des ans, l’église s’est étoffée de peintures murales, inspirées par la Sainte-Chapelle de Paris, de vitraux, mosaïques, de mobilier en chêne, d'une chaire de bois sculpté ; d’un chemin de croix, copie de celui de Saint-Martin de Roubaix ; d’un autel de Saint Joseph.
    De 1980 à 82, d’importantes rénovations sont réalisées : la pierre, la brique, les boiseries retrouvent leur éclat, la réfection de la toiture, l’installation de l’électricité, le sablage, les peintures extérieures et intérieures, le repiquage des vitraux, la protection des orgues, la remise en service des cloches et des sonneries, le réaménagement des espaces verts, l’installation d’un éclairage extérieur.

     A découvrir :
    Une grande peinture, incrustée dans le buffet de l’orgue, signée Pharaon De Winter (1849-1924). Cette oeuvre de 1881, qui représente la descente de Croix, fait partie d’un triptyque dont les deux autres éléments se trouvent en l’église Saint-Vincent à Marcq-en-Baroeul.

    Le bronze représentant Saint-Martin a été réalisé par René Van der Meersche (artiste croisien) en 1931. Les fonts baptismaux, en laiton et en bois, ont le même âge que l’église actuelle (1848).

    Quatre tableaux (fresque de 12 mètres de largeur peints dans les années 1920 par les peintres tournaisiens Mahaux et Trenteseaux) représentent la légende de Sigismond (probablement Gilles de Croix).

     

     

     

    Eglise Saint-Pierre et place de la Liberté

     

    Décidée en  1875, la construction fut terminée en 1892. Elle est de style néo-byzantin, en brique et pierre de taille.
    L’église a été édifiée par les membres d'une société civile immobilière à laquelle appartenaient des notables croisiens. Elle est destinée à être, dans ce quartier ouvrier, une "chapelle de secours". Mais sa construction, que l'Etat ne reconnaît pas, en fait un bien privé. Elle n'intègre donc pas le domaine public avec la loi de séparation.
    Les cloches de l’église furent baptisées en 1923. La première cloche s’appelle Marie-Andrée, elle pèse 1500 kilos. La deuxième cloche s’appelle Laure-Eugénie et pèse 1100 kilos. Elles furent fondues en 1923 et remplacèrent les cloches enlevées par les Allemands en 1918.

       

     

     

    La Villa Cavrois (avant les travaux de rénovation) 

    La Villa Cavrois

    En 1928, l’industriel Paul Cavrois, héritier d’un empire textile prospère, demande à un célèbre architecte avant-gardiste de lui bâtir une grande demeure moderne. Robert Mallet-Stevens (1886-1945), architecte français d’origine belge, alors au sommet de son art, dessine la villa Cavrois, un édifice remarquable tant sur le plan stylistique qu’en matière d’innovations «fonctionnelles».
    Elle a l’allure d’un grand paquebot. Le vaste édifice (90 m de façade et 2400 m2 de plancher) fait de milliers de briques jaunes, s’articule en une série de volumes cubiques !
    En 1932, la villa est inaugurée à l’occasion du mariage de l’héritière Cavrois.
    En 1986, la villa Cavrois est vendue à une société immobilière qui projette le lotissement du parc. Une bataille juridique s'ensuit, pendant laquelle la villa, vidée de ses meubles, est laissée à l'abandon
    En 1990, la villa est classée monument historique par décret.
    En 2001, la villa Cavrois est rachetée par l'Etat. Avant cela, il avait financé des travaux minimum de sauvegarde du bâtiment. Mais beaucoup reste à faire avant de lui rendre son éclat d'origine...

    La villa Cavrois est la dernière commande privée de Robert Mallet Stevens. Il y opère une habile synthèse de toutes les avant-gardes architecturales de l’époque : terrasses, jeux de lumières avec d’innombrables baies vitrées.
    L’agencement de la maison est tout aussi démesuré en luxe et en innovation... Un cadre lumineux, largement aéré et bien chauffé, avec le moins de gestes inutiles, afin d’avoir un minimum de personnel de service.
    La salle de bains des parents est un espace surdimensionné, de même superficie que la chambre, et ouverte sur une très grande terrasse. On y trouve une balance intégrée dans le mur et, surtout, une étonnante et immense douche ronde à jets, couverte de mosaïques.
    Chauffage central, ascenseur, passe-plat, éclairage indirect, pièce coffre-fort, fumoir, station essence privée, piscine découverte d’une vingtaine de mètres et... une salle de cinéma. Il y avait même une pièce qui ne servait qu’à ranger les rallonges de table de salle à manger et une formidable salle de jeux pour les enfants.
    La villa était à l’époque cernée d’un magnifique jardin à la française aux perspectives géométriques. Tout a été dessiné dans le moindre détail, jusqu’au mobilier, exécuté par un ébéniste parisien et vendu aux enchères en 1986.

     

     

    220.gif

    Les textes et photos de cet article ont été récupérés sur les sites officiels de :  

    http://ville-croix.atoo.net/pro/ville/croix/

    http://wikipedia.fr/index.php    220.gif

     

     

    Merci pour votre attention et votre fidèlité,

     j'espère que cette présentaton vous aura fait passer un moment agréable. 

    A bientôt.

     

     

    blog-images-012


    15 commentaires
  •  

      adxblasz-30adfa.gif


    La ville de WASQUEHAL

     

    Centre ville.jpg 

    le centre-ville

     

     

    La ville de Wasquehal se situe dans le Nord de la France entre Lille et Roubaix. Ses frontières jouxtent les villes de Mons en Baroeul, Marcq en Baroeul, Croix, Mouvaux, Tourcoing et Villeneuve d’Ascq.

    Le plus ancien document relatant le nom de WASQUEHAL remonte à la fin du XIème Siècle. Le Seigneur Gérard de Waskenhal appartenait à une famille noble et ancienne de l’époque. Le nom actuel de la ville résulte de déformations successives. Au fil des recherches, on le voit écrit de différentes façons. Ce n’est qu’en 1789 que les Administrations Seigneuriales furent remplacées par des Municipalités élues.

     

    Située sur les bords de la rivière La Marque la région se trouvait au cœur des invasions barbares et la vie nomade ne les avait pas formées à la construction en dur. Le nom n’est pas flamand comme on pourrait le penser mais d’origine germanique, Waschen-hal peut se traduire en tudesque : halle à laver ou lavoir.


    En l’an 2005 la ville compte 18561 habitants, 566 Établissements commerciaux et Industriels, près de 155 commerçants et artisans totalisant plus de 13.500 emplois.

    La ville se trouve à une altitude de 22 mètres sa superficie est de 686 Hectares pour une densité de 2.703 habitants au Km². (Source INSEE)

    Depuis 1977, Monsieur Gérard VIGNOBLE est maire de la ville de Wasquehal.  Depuis celle-ci n’a cessé de se développer sur le plan sportif, culturel, économique ; la qualité de vie y est préservée car l’environnement a toujours été l’une des préoccupations  majeures de la municipalité.

    Aujourd’hui, desservie par deux stations de métro, la ville de Wasquehal complète ses infrastructures de communication et offre ainsi à sa population un nouvel équipement à la hauteur de ses ambitions.

     

    Patrimoine Historique

    (JPEG)

    Emblème du patrimoine de la ville, l’Eglise Saint-Nicolas a traversé l’histoire, et tient une place particulière dans la vie des citoyens, croyants ou non. Même si la première pierre de l’Eglise Saint-Nicolas actuelle ne fut posée qu’en 1877, l’ensemble, complété par les orgues en 1989, la restauration des vitraux et du Maître-autel plus récemment, mérite qu’on s’y arrête plus longuement.

     

    Trois édifices au fil du temps

    A l’époque où les grandes cathédrales commencent à sortir de terre, Wasquehal n’avait même pas une chapelle. Pourtant en 1252, la commune qui ne compte qu’une soixantaine de foyers, commence la construction de sa première église. 

    La présence du cimetière à cet endroit depuis le haut-moyen âge, et la fidélité des Chrétiens aux lieux sacrés, fait penser que cette première construction fut bâtie sur l’actuelle place du général de Gaulle. En 1482, les troupes de Louis XI lancée à la poursuite de celles de Maximilien d’autriche, atteignent Wasquehal, brûlent le centre du village et détruisent l’église.

    1511 voit s’élever la seconde église sous la seigneurie de Robert de Ranchicourt et de Catherine de Bergues. Les reliques de Saint Maur ayant disparu dans les évènements, Saint-Nicolas qui était déjà trés honoré en devient le Saint Patron.

    Jugée trop vétuste et trop petite, elle cède la place à l’édifice actuel en 1877.

    La facade de style gothique, posséde un tympan de pierres sculptées, et un portail de chêne. La tour culmine à 40 m de hauteur, tandis que le clocher atteint les 50 m.

     

    Les trésors de Saint-Nicolas

    Trois reliquaires
    Le culte des reliques a connu son apogée au Moyen-Age. Pensant que Dieu était trop lointain, l’homme priait les Saints afin qu’ils intercèdent en leur faveur. Les chrétiens restaient en contact avec les Saints en touchant leurs reliques.

    Les reliquaires sont souvent des oeuvres d’art richement décorées qui se devaient de révéler tout le précieux qu’ils contenaient.

    L’église Saint-Nicolas possède trois reliquaires en forme de chapelle de style néogothique de la première moitié du XIXè siècle. :

    • Celui de Saint-Maurice contient deux os de sa jambe, et leur authentification par Monseigneur Villain évêque de Tournai, vers 1653.
    • Celui de Saint- Christophe, un fémur et un os de jambe et un parchemin d’autentification.
    • Le reliquaire de Saint Fortunat contient divers fragments d’os et un crâne consolidé de cire et ceint d’un demi-bandeau gravé et leur parchemin d’autenthification.

    Les cloches :
    Il ne subsiste qu’une seule cloche de l’ancienne église : “Caroline-Ferdinande”, 210 kgs et 0.75 m de diamètre, la plus grande cloche “Joséphine-Charlotte” ayant été enlevée par les allemands en 1917.

    En 1929, deux autres cloches les ont rejoint : Marie-Clémentine-Eugénie-Henriette, et Françoise-Thérése-Jeanne-Amélie. Les cloches portent le nom de leurs marraines ou parrains.

    Le tableau : La nativité de Van Oost (1688) :
    Héritier à la fois de la tradition flamande et des grands maîtres d’Anvers, Van Oost est en même temps imprégné des cultures italienne et française. Il épouse en 1670, Marie Bourgeois, d’une famille lilloise, et s’installe dans la cité. Jusqu’en 1708, date de son retour à Bruges, le peintre ne cesse de produire des oeuvres religieuses et des portraits pour les églises de la région.

    Le maître Autel : Au fond du choeur domine un Maître Autel. Datant du XIX ème siècle, cet ensemble en pierre et plâtre polychrome et doré, mesure 4, 40 m de long et 2, 30 m de haut. Parmi les sculptures, on peut y reconnaître une représentation de la nouvelle église Saint Nicolas. Dernièrement ce chef-d’oeuvre a été restauré, et les couleurs d’antan ont pu retrouver leur éclat d’origine.

     

    Les orgues : joyau du patrimoine wasquehalien

    Orgues2.jpg

     

    C’est en 1985 que Gérard Vignoble constate à quel point l’orgue de l’église Saint-Nicolas donne des signes de défaillance, bien compréhensibles après un siècle d’existence et les détériorations durant la grande guerre. Naît alors le projet des grandes orgues de l’église Saint-Nicolas. Ce projet, soutenu par la municipalité est emmené par l’association “Au coeur de l’orgue”, qui reçoit à l’époque les avis favorables de la Direction de la Musique et de la commission diocésaine d’Art sacré.  En décembre 1989, les grandes orgues sont finalement inaugurées.

    L’orgue de Saint Nicolas : instrument et oeuvre d’art
    Réalisé par Gérald Guillemin, l’orgue wasquehalien est de facture allemande. Ce fut à l’époque un des tout premiers de ce type. On peut dire que sa construction a fait date dans l’histoire contemporaine de la facture d’orgue en France et a suscité l’exemple par la suite. 30 000 heures de travail ont été consacrées à sa création et son installation.

    Avec ses 3 claviers de 56 touches, ses 2800 tuyaux, l’orgue de Saint Nicolas a été joué par des musiciens de renommée mondiale.

    Aujourd’hui encore, des élèves de conservatoire viennent apprendre cette discipline musicale unique avec leur professeur Didier Braem, qui joua un grand rôle dans la mise en place du projet et qui aujourd’hui encore est en quelque sorte le “conservateur” de l’orgue.

    Au-delà de la qualité de l’instrument, les orgues constituent une véritable oeuvre d’art avec de splendides sculptures en chêne massif sur les frontons du buffet et des tourelles, qui sont en parfaite harmonie avec l’ensemble de l’église.

    Le saviez-vous ? Orgue : féminin ou masculin ?
    Orgue est un nom masculin, mais depuis le XVIIIe siècle, il est masculin au singulier et féminin au pluriel quand il désigne un seul instrument. On dit : l’orgue ou les grandes orgues d’une église.

    Le nouvel orgue a suscité des réalisations tels qu’un timbre à son effigie en 1991 ou encore des enregistrements de disques. C’est le cas du disque de la chorale paroisssiale St Nicolas qui a utilisé largement l’orgue.

    Fichier:Timbre-poste «Orgue de l'église de Wasquehal».jpg

    L’église Saint -Nicolas et ses orgues : pôle d’attraction culturel

    Avec les orgues de Saint Nicolas, la ville s’est dotée d’un élément de patrimoine incontournable. Plus encore, l’orgue a contribué à créer un pôle d’attraction culturel au coeur de la métropole.

    En effet, l’église dont la fonction première est d’accueillir les paroissiens, est devenue également un lieu prestigieux pour les concerts proposés par la municipalité dans le cadre de sa programmation culturelle.  Qualité acoustique, lumière, chaleur de l’église : tous les artistes s’accordent à dire que l’église Saint Nicolas est un lieu propice à la musique...

    Et sans aucun doute au recueillement.

     

    LA FERME DEHAUDT

    Elle est située dans le prolongement du Parc Urbain de la ville de Wasquehal, de 6 hectares aménagés, bordé par le Canal de Roubaix.    

     

    Ferme dehaudt.jpg

    La Ferme DEHAUDT est une des toutes premières fermes d’animations de la région Nord. Sa vocation de ferme animalière s’est affirmée avec la création du G.I.F.A.E. (Groupement International des Fermes d’Animations Educatives). Au travers d’une vie saine et active qu’elles offrent, les Fermes d’Animations Educatives, par leur projet et par les contacts qu’elles permettent, conduisent les enfants au respect de la Nature et de la Vie.

    (GIF)

    Des activités tout au long de l’année !
    C’est une charmante petite ferme qui vous tend les bras au bout de l’impasse du Triest. Accueillis par Mauricette la dinde, les poneys, les canards, les chèvres, vous pourrez aussi bien aller vous-même à la rencontre des animaux que vous inscrire à une des nombreuses animations proposées par l’équipe de la ferme pédagogique.

    Au programme : découverte de l’eau dans tous ses états, des animaux de la ferme et de leur maison, nourrissage des animaux, fabrication de pain, observation des oiseaux...

    Autant d’activités à faire en famille pour le plus grand plaisir des petits et des grands, tout en apprenant à respecter l’environnement.

    Ces activités sont proposées aux enfants du Centre de Loisirs de la Ferme : 
    -Atelier poney à partir de 7ans. 
    -Activités liées à la Ferme  à partir de 3 ans

    -Activités de découverte de la ferme : fromage, pain, apiculture, soins.... 
    -Activités de découverte de notre environnement : dans le parc, autour du canal... 
    -Séjours thématiques (notre structure possède un hébergement de 35 lits) 
    -Régulièrement, des activités sont proposées aux familles : découverte des arbres et fabrication de papier recyclé, grand jeu de découverte du parc, du canal et de la Ferme, journées festives....

     

    Pour chaque activité, des plaquettes sont à votre disposition, n’hésitez pas à prendre contact avec la ferme Dehaudt au 03 20 98 55 09.

     

     

    Berges du canal.jpg

    Les berges du canal : un véritable atout !

    C’est sûr, désormais les berges du canal sont ancrées comme lieu de promenade pour bon nombre de concitoyens !

    Pour preuve, l’invasion des promeneurs,rollers, joggers, cyclistes et autres machines à roues le dimanche.

    Réhabilitation de qualité pour ce canal qui fait partie intégrante de notre histoire locale, espace naturel retrouvé et préservé offrant aux citoyens un cadre incomparable ! Eclairage, bancs publics, pontons pour les mordus de pêche à la ligne, sont venus compléter l’aménagement des chemins de halage proprement dit ! Et le résultat est assez impressionnant, vous pouvez parcourir en toute saison et en plus de 4 heures de marche les 12.5 kilomètres le long du canal grâce à un sentier pédestre qui traverse les villes de Bondues, Mouvaux, Marcq en Baroeul, Wasquehal bien sûr ! D’où vous partirez de la ferme Dehaudt pour finir en pleine forme ou épuisé devant l’office de tourisme !

    La balade s’effectue également sur l’eau grâce à la « Décidée » qui vous emmène tranquillement sur le canal de Roubaix pour une heure de croisière pas comme les autres !

     

    Wasquehal et l’eau : une longue histoire 

    Trois voies d’eau se rejoignent sur le territoire de Wasquehal : la Marque rivière qui se jette dans la Marque urbaine au niveau du Port du Dragon, la Marque urbaine (ou canalisée) qui démarre de ce même port pour se jeter dans la Deûle à Marquette-Lez-Lille et le canal de Roubaix qui traverse la ville et se jette dans la Marque urbaine.

    Très vite donc, l'équipe municipale en 1977 comprend l’atout de ces voies d’eau, et met en place une politique de protection de l’environnement et d’intégration de celles-ci dans la ville. C’est pourquoi, Wasquehal s’engage aux côtés des autres villes riveraines dans des syndicats intercommunaux, afin de défendre leurs intérêts. Rendre à la Marque l’aspect attractif d’une rivière, traiter les boues de la Marque canalisée jusqu’à son confluent avec la Deûle pour lui redonner sa vocation fluviale...

     

     A suivre...... 

    à découvrir,  bien d'autres aspects de cette voisine de Villeneuve d'Ascq.

     

    404.gif

     

    Les textes et images de cet article ont été empruntés aux sites officiels de :

    http://www.ville-wasquehal.fr/

    http://fr.wikipedia.org

     

     

    d026551c


    16 commentaires
  •  

      adxblasz-30adfa.gif


    La ville de WASQUEHAL

     

    Centre ville.jpg 

    le centre-ville

     

     

    La ville de Wasquehal se situe dans le Nord de la France entre Lille et Roubaix. Ses frontières jouxtent les villes de Mons en Baroeul, Marcq en Baroeul, Croix, Mouvaux, Tourcoing et Villeneuve d’Ascq.

    Le plus ancien document relatant le nom de WASQUEHAL remonte à la fin du XIème Siècle. Le Seigneur Gérard de Waskenhal appartenait à une famille noble et ancienne de l’époque. Le nom actuel de la ville résulte de déformations successives. Au fil des recherches, on le voit écrit de différentes façons. Ce n’est qu’en 1789 que les Administrations Seigneuriales furent remplacées par des Municipalités élues.

     

    Située sur les bords de la rivière La Marque la région se trouvait au cœur des invasions barbares et la vie nomade ne les avait pas formées à la construction en dur. Le nom n’est pas flamand comme on pourrait le penser mais d’origine germanique, Waschen-hal peut se traduire en tudesque : halle à laver ou lavoir.


    En l’an 2005 la ville compte 18561 habitants, 566 Établissements commerciaux et Industriels, près de 155 commerçants et artisans totalisant plus de 13.500 emplois.

    La ville se trouve à une altitude de 22 mètres sa superficie est de 686 Hectares pour une densité de 2.703 habitants au Km². (Source INSEE)

    Depuis 1977, Monsieur Gérard VIGNOBLE est maire de la ville de Wasquehal.  Depuis celle-ci n’a cessé de se développer sur le plan sportif, culturel, économique ; la qualité de vie y est préservée car l’environnement a toujours été l’une des préoccupations  majeures de la municipalité.

    Aujourd’hui, desservie par deux stations de métro, la ville de Wasquehal complète ses infrastructures de communication et offre ainsi à sa population un nouvel équipement à la hauteur de ses ambitions.

     

    Patrimoine Historique

    (JPEG)

    Emblème du patrimoine de la ville, l’Eglise Saint-Nicolas a traversé l’histoire, et tient une place particulière dans la vie des citoyens, croyants ou non. Même si la première pierre de l’Eglise Saint-Nicolas actuelle ne fut posée qu’en 1877, l’ensemble, complété par les orgues en 1989, la restauration des vitraux et du Maître-autel plus récemment, mérite qu’on s’y arrête plus longuement.

     

    Trois édifices au fil du temps

    A l’époque où les grandes cathédrales commencent à sortir de terre, Wasquehal n’avait même pas une chapelle. Pourtant en 1252, la commune qui ne compte qu’une soixantaine de foyers, commence la construction de sa première église. 

    La présence du cimetière à cet endroit depuis le haut-moyen âge, et la fidélité des Chrétiens aux lieux sacrés, fait penser que cette première construction fut bâtie sur l’actuelle place du général de Gaulle. En 1482, les troupes de Louis XI lancée à la poursuite de celles de Maximilien d’autriche, atteignent Wasquehal, brûlent le centre du village et détruisent l’église.

    1511 voit s’élever la seconde église sous la seigneurie de Robert de Ranchicourt et de Catherine de Bergues. Les reliques de Saint Maur ayant disparu dans les évènements, Saint-Nicolas qui était déjà trés honoré en devient le Saint Patron.

    Jugée trop vétuste et trop petite, elle cède la place à l’édifice actuel en 1877.

    La facade de style gothique, posséde un tympan de pierres sculptées, et un portail de chêne. La tour culmine à 40 m de hauteur, tandis que le clocher atteint les 50 m.

     

    Les trésors de Saint-Nicolas

    Trois reliquaires
    Le culte des reliques a connu son apogée au Moyen-Age. Pensant que Dieu était trop lointain, l’homme priait les Saints afin qu’ils intercèdent en leur faveur. Les chrétiens restaient en contact avec les Saints en touchant leurs reliques.

    Les reliquaires sont souvent des oeuvres d’art richement décorées qui se devaient de révéler tout le précieux qu’ils contenaient.

    L’église Saint-Nicolas possède trois reliquaires en forme de chapelle de style néogothique de la première moitié du XIXè siècle. :

    • Celui de Saint-Maurice contient deux os de sa jambe, et leur authentification par Monseigneur Villain évêque de Tournai, vers 1653.
    • Celui de Saint- Christophe, un fémur et un os de jambe et un parchemin d’autentification.
    • Le reliquaire de Saint Fortunat contient divers fragments d’os et un crâne consolidé de cire et ceint d’un demi-bandeau gravé et leur parchemin d’autenthification.

    Les cloches :
    Il ne subsiste qu’une seule cloche de l’ancienne église : “Caroline-Ferdinande”, 210 kgs et 0.75 m de diamètre, la plus grande cloche “Joséphine-Charlotte” ayant été enlevée par les allemands en 1917.

    En 1929, deux autres cloches les ont rejoint : Marie-Clémentine-Eugénie-Henriette, et Françoise-Thérése-Jeanne-Amélie. Les cloches portent le nom de leurs marraines ou parrains.

    Le tableau : La nativité de Van Oost (1688) :
    Héritier à la fois de la tradition flamande et des grands maîtres d’Anvers, Van Oost est en même temps imprégné des cultures italienne et française. Il épouse en 1670, Marie Bourgeois, d’une famille lilloise, et s’installe dans la cité. Jusqu’en 1708, date de son retour à Bruges, le peintre ne cesse de produire des oeuvres religieuses et des portraits pour les églises de la région.

    Le maître Autel : Au fond du choeur domine un Maître Autel. Datant du XIX ème siècle, cet ensemble en pierre et plâtre polychrome et doré, mesure 4, 40 m de long et 2, 30 m de haut. Parmi les sculptures, on peut y reconnaître une représentation de la nouvelle église Saint Nicolas. Dernièrement ce chef-d’oeuvre a été restauré, et les couleurs d’antan ont pu retrouver leur éclat d’origine.

     

    Les orgues : joyau du patrimoine wasquehalien

    Orgues2.jpg

     

    C’est en 1985 que Gérard Vignoble constate à quel point l’orgue de l’église Saint-Nicolas donne des signes de défaillance, bien compréhensibles après un siècle d’existence et les détériorations durant la grande guerre. Naît alors le projet des grandes orgues de l’église Saint-Nicolas. Ce projet, soutenu par la municipalité est emmené par l’association “Au coeur de l’orgue”, qui reçoit à l’époque les avis favorables de la Direction de la Musique et de la commission diocésaine d’Art sacré.  En décembre 1989, les grandes orgues sont finalement inaugurées.

    L’orgue de Saint Nicolas : instrument et oeuvre d’art
    Réalisé par Gérald Guillemin, l’orgue wasquehalien est de facture allemande. Ce fut à l’époque un des tout premiers de ce type. On peut dire que sa construction a fait date dans l’histoire contemporaine de la facture d’orgue en France et a suscité l’exemple par la suite. 30 000 heures de travail ont été consacrées à sa création et son installation.

    Avec ses 3 claviers de 56 touches, ses 2800 tuyaux, l’orgue de Saint Nicolas a été joué par des musiciens de renommée mondiale.

    Aujourd’hui encore, des élèves de conservatoire viennent apprendre cette discipline musicale unique avec leur professeur Didier Braem, qui joua un grand rôle dans la mise en place du projet et qui aujourd’hui encore est en quelque sorte le “conservateur” de l’orgue.

    Au-delà de la qualité de l’instrument, les orgues constituent une véritable oeuvre d’art avec de splendides sculptures en chêne massif sur les frontons du buffet et des tourelles, qui sont en parfaite harmonie avec l’ensemble de l’église.

    Le saviez-vous ? Orgue : féminin ou masculin ?
    Orgue est un nom masculin, mais depuis le XVIIIe siècle, il est masculin au singulier et féminin au pluriel quand il désigne un seul instrument. On dit : l’orgue ou les grandes orgues d’une église.

    Le nouvel orgue a suscité des réalisations tels qu’un timbre à son effigie en 1991 ou encore des enregistrements de disques. C’est le cas du disque de la chorale paroisssiale St Nicolas qui a utilisé largement l’orgue.

    Fichier:Timbre-poste «Orgue de l'église de Wasquehal».jpg

    L’église Saint -Nicolas et ses orgues : pôle d’attraction culturel

    Avec les orgues de Saint Nicolas, la ville s’est dotée d’un élément de patrimoine incontournable. Plus encore, l’orgue a contribué à créer un pôle d’attraction culturel au coeur de la métropole.

    En effet, l’église dont la fonction première est d’accueillir les paroissiens, est devenue également un lieu prestigieux pour les concerts proposés par la municipalité dans le cadre de sa programmation culturelle.  Qualité acoustique, lumière, chaleur de l’église : tous les artistes s’accordent à dire que l’église Saint Nicolas est un lieu propice à la musique...

    Et sans aucun doute au recueillement.

     

    LA FERME DEHAUDT

    Elle est située dans le prolongement du Parc Urbain de la ville de Wasquehal, de 6 hectares aménagés, bordé par le Canal de Roubaix.    

     

    Ferme dehaudt.jpg

    La Ferme DEHAUDT est une des toutes premières fermes d’animations de la région Nord. Sa vocation de ferme animalière s’est affirmée avec la création du G.I.F.A.E. (Groupement International des Fermes d’Animations Educatives). Au travers d’une vie saine et active qu’elles offrent, les Fermes d’Animations Educatives, par leur projet et par les contacts qu’elles permettent, conduisent les enfants au respect de la Nature et de la Vie.

    (GIF)

    Des activités tout au long de l’année !
    C’est une charmante petite ferme qui vous tend les bras au bout de l’impasse du Triest. Accueillis par Mauricette la dinde, les poneys, les canards, les chèvres, vous pourrez aussi bien aller vous-même à la rencontre des animaux que vous inscrire à une des nombreuses animations proposées par l’équipe de la ferme pédagogique.

    Au programme : découverte de l’eau dans tous ses états, des animaux de la ferme et de leur maison, nourrissage des animaux, fabrication de pain, observation des oiseaux...

    Autant d’activités à faire en famille pour le plus grand plaisir des petits et des grands, tout en apprenant à respecter l’environnement.

    Ces activités sont proposées aux enfants du Centre de Loisirs de la Ferme : 
    -Atelier poney à partir de 7ans. 
    -Activités liées à la Ferme  à partir de 3 ans

    -Activités de découverte de la ferme : fromage, pain, apiculture, soins.... 
    -Activités de découverte de notre environnement : dans le parc, autour du canal... 
    -Séjours thématiques (notre structure possède un hébergement de 35 lits) 
    -Régulièrement, des activités sont proposées aux familles : découverte des arbres et fabrication de papier recyclé, grand jeu de découverte du parc, du canal et de la Ferme, journées festives....

     

    Pour chaque activité, des plaquettes sont à votre disposition, n’hésitez pas à prendre contact avec la ferme Dehaudt au 03 20 98 55 09.

     

     

    Berges du canal.jpg

    Les berges du canal : un véritable atout !

    C’est sûr, désormais les berges du canal sont ancrées comme lieu de promenade pour bon nombre de concitoyens !

    Pour preuve, l’invasion des promeneurs,rollers, joggers, cyclistes et autres machines à roues le dimanche.

    Réhabilitation de qualité pour ce canal qui fait partie intégrante de notre histoire locale, espace naturel retrouvé et préservé offrant aux citoyens un cadre incomparable ! Eclairage, bancs publics, pontons pour les mordus de pêche à la ligne, sont venus compléter l’aménagement des chemins de halage proprement dit ! Et le résultat est assez impressionnant, vous pouvez parcourir en toute saison et en plus de 4 heures de marche les 12.5 kilomètres le long du canal grâce à un sentier pédestre qui traverse les villes de Bondues, Mouvaux, Marcq en Baroeul, Wasquehal bien sûr ! D’où vous partirez de la ferme Dehaudt pour finir en pleine forme ou épuisé devant l’office de tourisme !

    La balade s’effectue également sur l’eau grâce à la « Décidée » qui vous emmène tranquillement sur le canal de Roubaix pour une heure de croisière pas comme les autres !

     

    Wasquehal et l’eau : une longue histoire 

    Trois voies d’eau se rejoignent sur le territoire de Wasquehal : la Marque rivière qui se jette dans la Marque urbaine au niveau du Port du Dragon, la Marque urbaine (ou canalisée) qui démarre de ce même port pour se jeter dans la Deûle à Marquette-Lez-Lille et le canal de Roubaix qui traverse la ville et se jette dans la Marque urbaine.

    Très vite donc, l'équipe municipale en 1977 comprend l’atout de ces voies d’eau, et met en place une politique de protection de l’environnement et d’intégration de celles-ci dans la ville. C’est pourquoi, Wasquehal s’engage aux côtés des autres villes riveraines dans des syndicats intercommunaux, afin de défendre leurs intérêts. Rendre à la Marque l’aspect attractif d’une rivière, traiter les boues de la Marque canalisée jusqu’à son confluent avec la Deûle pour lui redonner sa vocation fluviale...

     

     A suivre...... 

    à découvrir,  bien d'autres aspects de cette voisine de Villeneuve d'Ascq.

     

    404.gif

     

    Les textes et images de cet article ont été empruntés aux sites officiels de :

    http://www.ville-wasquehal.fr/

    http://fr.wikipedia.org

     

     

    d026551c


    8 commentaires

  • 4n18pg89.gif

     

     

     

    Voici ma participation aux Dimanches fleuris de Prinprenelle :

     

     

    LES BOUTONS D'OR

    C'est une photo perso prise dans mon jardin le 11 Juin 2010.

     (Cliquer sur l'image pour afficher en grand format)

     

    100 0568

     

     Les textes ont été empruntés au site officiel :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouton_d'or

     

    Le nom de Bouton-d'or est couramment donné à plusieurs espèces de renoncules à fleurs jaunes.

     

    Les Renonculacées sont un genre de plantes herbacées, annuelles ou vivaces,   qui regroupe près de 1 500espèces à travers le monde.

     

    Elles ont un port très différent et sont le plus souvent des végétaux herbacés vivaces espèces. Aux latitudes tropicales ce sont plutôt des plantes d'altitude.

     

    Son nom dérivé du latin « rana » signifie petite grenouille, car certaines de ses variétés, aquatiques, poussent dans les marais peuplés de nombreux batraciens, ou car le fruit s'apparente a un têtard = petite grenouille = ranunculus. 

    Autres noms : grenouillette, fleur de l'impatience, gobet du diable à cause de ses propriétés toxiques. Les Allemands la surnomment « Butterblume », c'est-à-dire « fleur de beurre », car lorsqu'on la place sur la peau, celle-ci produit un reflet jaune qui évoque la couleur du beurre.

    Les renoncules poussent dans les régions tempérées ou froides. On peut citer le bouton d'or, la renoncule d'Asie, et les nombreuses renoncules de montagne et des zones froides. 

     La renoncule apprécie la terre légère et riche et un lieu semi-ombragé, pour une floraison en juin. 

     

    C'est une plante toxique.

     

    La renoncule renferme des principes actifs âcres, dont l'ingestion provoque une sensation de brûlure dans la gorge, puis des nausées et une violente inflammation de l'intestin. Les espèces les plus vénéneuses sont la renoncule scélérate des étangs et la renoncule thora des massifs calcaires.

     

     Une fois séchée, la plante est moins toxique (en tout cas pour le bétail).  C'est pourquoi, sa présence dans le foin bien sec, bien que non conseillée, n'est pas trop dangereuse.

     

    En raison de ses belles couleurs, la renoncule évoque le luxe et elle est devenue l'emblème de la toilette raffinée.

     

    Dans le langage des fleurs la renoncule signifie : « Tu es radieuse et charmante », « Tu es éblouissante », « Vous êtes brillante et attrayante », ce qui peut aller jusqu'à « Ton corps est magnifique ».

     

     Ranunculus arvensis

     

     

     

    9rxcbmp1

     

     

     blog-images-012 evelyne val

     

     

                                                                           http://evelaw.over-blog.com/

     


    11 commentaires

  • 4n18pg89.gif

     

     

     

    Voici ma participation aux Dimanches fleuris de Prinprenelle :

     

     

    LES BOUTONS D'OR

    C'est une photo perso prise dans mon jardin le 11 Juin 2010.

     (Cliquer sur l'image pour afficher en grand format)

     

    100 0568

     

     Les textes ont été empruntés au site officiel :  http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouton_d'or

     

    Le nom de Bouton-d'or est couramment donné à plusieurs espèces de renoncules à fleurs jaunes.

     

    Les Renonculacées sont un genre de plantes herbacées, annuelles ou vivaces,   qui regroupe près de 1 500espèces à travers le monde.

     

    Elles ont un port très différent et sont le plus souvent des végétaux herbacés vivaces espèces. Aux latitudes tropicales ce sont plutôt des plantes d'altitude.

     

    Son nom dérivé du latin « rana » signifie petite grenouille, car certaines de ses variétés, aquatiques, poussent dans les marais peuplés de nombreux batraciens, ou car le fruit s'apparente a un têtard = petite grenouille = ranunculus. 

    Autres noms : grenouillette, fleur de l'impatience, gobet du diable à cause de ses propriétés toxiques. Les Allemands la surnomment « Butterblume », c'est-à-dire « fleur de beurre », car lorsqu'on la place sur la peau, celle-ci produit un reflet jaune qui évoque la couleur du beurre.

    Les renoncules poussent dans les régions tempérées ou froides. On peut citer le bouton d'or, la renoncule d'Asie, et les nombreuses renoncules de montagne et des zones froides. 

     La renoncule apprécie la terre légère et riche et un lieu semi-ombragé, pour une floraison en juin. 

     

    C'est une plante toxique.

     

    La renoncule renferme des principes actifs âcres, dont l'ingestion provoque une sensation de brûlure dans la gorge, puis des nausées et une violente inflammation de l'intestin. Les espèces les plus vénéneuses sont la renoncule scélérate des étangs et la renoncule thora des massifs calcaires.

     

     Une fois séchée, la plante est moins toxique (en tout cas pour le bétail).  C'est pourquoi, sa présence dans le foin bien sec, bien que non conseillée, n'est pas trop dangereuse.

     

    En raison de ses belles couleurs, la renoncule évoque le luxe et elle est devenue l'emblème de la toilette raffinée.

     

    Dans le langage des fleurs la renoncule signifie : « Tu es radieuse et charmante », « Tu es éblouissante », « Vous êtes brillante et attrayante », ce qui peut aller jusqu'à « Ton corps est magnifique ».

     

     Ranunculus arvensis

     

     

     

    9rxcbmp1

     

     

     blog-images-012 evelyne val

     

     

                                                                           http://evelaw.over-blog.com/

     


    23 commentaires
  • 2a888f4c.gif 

     

     

     

      PHOTOS PERSONNELLES PRISES CE MATIN

      CLIQUER POUR AFFICHER EN GRAND FORMAT

     

      BOUTONS DE ROSES  100 0740

     

    100 0725

     100 0721

     

    Autres fleurs récentes du jardin

    100 0752

    FUSCHIAS EN BOUTONS 100 0742

    HEMEROCALLES 100 0722 

    HIBISCUS 100 0726

    ET FLORAISON DE LA SEMAINE A LA MAISON :

    LE SAINTPAULIA BLANC

    100 0751

    100 0743

     

     

     21npv4nz.jpg


    8 commentaires
  • 2a888f4c.gif 

     

     

     

      PHOTOS PERSONNELLES PRISES CE MATIN

      CLIQUER POUR AFFICHER EN GRAND FORMAT

     

      BOUTONS DE ROSES  100 0740

     

    100 0725

     100 0721

     

    Autres fleurs récentes du jardin

    100 0752

    FUSCHIAS EN BOUTONS 100 0742

    HEMEROCALLES 100 0722 

    HIBISCUS 100 0726

    ET FLORAISON DE LA SEMAINE A LA MAISON :

    LE SAINTPAULIA BLANC

    100 0751

    100 0743

     

     

     21npv4nz.jpg


    votre commentaire
  • 2a888f4c.gif 

     

     

     

      PHOTOS PERSONNELLES PRISES CE MATIN

      CLIQUER POUR AFFICHER EN GRAND FORMAT

     

      BOUTONS DE ROSES  100 0740

     

    100 0725

     100 0721

     

    Autres fleurs récentes du jardin

    100 0752

    FUSCHIAS EN BOUTONS 100 0742

    HEMEROCALLES 100 0722 

    HIBISCUS 100 0726

    ET FLORAISON DE LA SEMAINE A LA MAISON :

    LE SAINTPAULIA BLANC

    100 0751

    100 0743

     

     

     21npv4nz.jpg


    16 commentaires
  •  

    luqgx3rt

     

     

    Aux Amis de la Blogosphère,

      

     

    2897248211 1 

    J'ai récupéré ces dauphins chez

     http://mame66.over-blog.com/

      

     

    Merci de faire circuler ce message auprès de vos blogs amis.

     

    Bisous

     

    evelyne para

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    luqgx3rt

     

     

    Aux Amis de la Blogosphère,

      

     

    2897248211 1 

    J'ai récupéré ces dauphins chez

     http://mame66.over-blog.com/

      

     

    Merci de faire circuler ce message auprès de vos blogs amis.

     

    Bisous

     

    evelyne para

     

     

     

     

     

     

     


    7 commentaires
  •  

    luqgx3rt

     

     

    Aux Amis de la Blogosphère,

      

     

    2897248211 1 

    J'ai récupéré ces dauphins chez

     http://mame66.over-blog.com/

      

     

    Merci de faire circuler ce message auprès de vos blogs amis.

     

    Bisous

     

    evelyne para

     

     

     

     

     

     

     


    14 commentaires
  •  cc6a0182

     

     

    Quelques photos persos de mon ciel,

    avant et après l'orage d'hier soir, vers 20 heures et 22 heures

     avhkc3.jpg.gif

     

    Cliquer sur les images pour les afficher en grand format

      

    Le bleu du ciel s'assombrit et le vent se lève

    100_0707.jpg

    L'orage est proche, les premières gouttes de pluie commencent à tomber

    100_0708.jpg

    Après l'orage, et une grosse averse, le ciel s'éclaircit et les nuages s'éloignent,

    le coucher de soleil se prépare

    100_0710.jpg

    100_0713.jpg

    100_0712.jpg

    100_0714.jpg

     Le coucher de soleil  fait place à un ciel rosé,

    mais encore assombri par les gros nuages de l'orage qui s'éloigne

     

    Espèrons que la nuit sera calme et sereine !!

     

    avhkc3.jpg.gif

     

    18a45f91.jpg


    7 commentaires
  •  cc6a0182

     

     

    Quelques photos persos de mon ciel,

    avant et après l'orage d'hier soir, vers 20 heures et 22 heures

     avhkc3.jpg.gif

     

    Cliquer sur les images pour les afficher en grand format

      

    Le bleu du ciel s'assombrit et le vent se lève

    100_0707.jpg

    L'orage est proche, les premières gouttes de pluie commencent à tomber

    100_0708.jpg

    Après l'orage, et une grosse averse, le ciel s'éclaircit et les nuages s'éloignent,

    le coucher de soleil se prépare

    100_0710.jpg

    100_0713.jpg

    100_0712.jpg

    100_0714.jpg

     Le coucher de soleil  fait place à un ciel rosé,

    mais encore assombri par les gros nuages de l'orage qui s'éloigne

     

    Espèrons que la nuit sera calme et sereine !!

     

    avhkc3.jpg.gif

     

    18a45f91.jpg


    votre commentaire
  •  cc6a0182

     

     

    Quelques photos persos de mon ciel,

    avant et après l'orage d'hier soir, vers 20 heures et 22 heures

     avhkc3.jpg.gif

     

    Cliquer sur les images pour les afficher en grand format

      

    Le bleu du ciel s'assombrit et le vent se lève

    100_0707.jpg

    L'orage est proche, les premières gouttes de pluie commencent à tomber

    100_0708.jpg

    Après l'orage, et une grosse averse, le ciel s'éclaircit et les nuages s'éloignent,

    le coucher de soleil se prépare

    100_0710.jpg

    100_0713.jpg

    100_0712.jpg

    100_0714.jpg

     Le coucher de soleil  fait place à un ciel rosé,

    mais encore assombri par les gros nuages de l'orage qui s'éloigne

     

    Espèrons que la nuit sera calme et sereine !!

     

    avhkc3.jpg.gif

     

    18a45f91.jpg


    15 commentaires
  • 13fa97bc 

     

     

    Voici quelques photos personnelles des floraisons récentes de mon jardin,

    pour le plaisir des yeux et je l'espère,  

    un moment de détente agréable en ce début de soirée.  

      v72poqpt

     

    Cliquer sur les images pour afficher en grand format 

    100_0677.jpg

      HEMEROCALLES 100_0676.jpg

     

    100_0678.jpg

      DEBUT DE FLORAISON DE L'HIBISCUS

    100_0687.jpg

     

    HARMONIE DES DIFFERENTS NUANCES DE ROSE 

      100 0679

    LES HORTENSIAS 

    100_0680.jpg

    UNE AUTRE SORTE D'HORTENSIA

    DONT LE COLORIS PASSE DU BLANC AU MAUVE PRESQUE BLEU

    100_0688.jpg 

     LES INCONTOURNABLES GERANIUMS DIVERS100_0693.jpg

    JEU D'OMBRE ET DE LUMIERE 

    100_0695.jpg

    AUTRE PERSPECTIVE et en arrière-plan LA GLYCINE DU VOISIN 

    100_0694.jpg

    ET POUR TERMINER....

    LA PUS BELLE DES FLEURS : LA ROSE

    100_0697.jpg

    avec en arrière-plan le massif d'Hémérocalles

    100_0699.jpg

    LA MEME ROSE  en zoom

    (derrière on devine ma Sandy qui dort dans la pelouse)

     

    v72poqpt.gif

     

    Ma petite visite du jour au jardin est finie.....la suite sera pour une prochaine fois.

     

    Merci pour votre fidèlité, un petit com fait toujours grand plaisir.

     

    4ndsv4rl.gif


    5 commentaires
  • 13fa97bc 

     

     

    Voici quelques photos personnelles des floraisons récentes de mon jardin,

    pour le plaisir des yeux et je l'espère,  

    un moment de détente agréable en ce début de soirée.  

      v72poqpt

     

    Cliquer sur les images pour afficher en grand format 

    100_0677.jpg

      HEMEROCALLES 100_0676.jpg

     

    100_0678.jpg

      DEBUT DE FLORAISON DE L'HIBISCUS

    100_0687.jpg

     

    HARMONIE DES DIFFERENTS NUANCES DE ROSE 

      100 0679

    LES HORTENSIAS 

    100_0680.jpg

    UNE AUTRE SORTE D'HORTENSIA

    DONT LE COLORIS PASSE DU BLANC AU MAUVE PRESQUE BLEU

    100_0688.jpg 

     LES INCONTOURNABLES GERANIUMS DIVERS100_0693.jpg

    JEU D'OMBRE ET DE LUMIERE 

    100_0695.jpg

    AUTRE PERSPECTIVE et en arrière-plan LA GLYCINE DU VOISIN 

    100_0694.jpg

    ET POUR TERMINER....

    LA PUS BELLE DES FLEURS : LA ROSE

    100_0697.jpg

    avec en arrière-plan le massif d'Hémérocalles

    100_0699.jpg

    LA MEME ROSE  en zoom

    (derrière on devine ma Sandy qui dort dans la pelouse)

     

    v72poqpt.gif

     

    Ma petite visite du jour au jardin est finie.....la suite sera pour une prochaine fois.

     

    Merci pour votre fidèlité, un petit com fait toujours grand plaisir.

     

    4ndsv4rl.gif


    votre commentaire
  • 13fa97bc 

     

     

    Voici quelques photos personnelles des floraisons récentes de mon jardin,

    pour le plaisir des yeux et je l'espère,  

    un moment de détente agréable en ce début de soirée.  

      v72poqpt

     

    Cliquer sur les images pour afficher en grand format 

    100_0677.jpg

      HEMEROCALLES 100_0676.jpg

     

    100_0678.jpg

      DEBUT DE FLORAISON DE L'HIBISCUS

    100_0687.jpg

     

    HARMONIE DES DIFFERENTS NUANCES DE ROSE 

      100 0679

    LES HORTENSIAS 

    100_0680.jpg

    UNE AUTRE SORTE D'HORTENSIA

    DONT LE COLORIS PASSE DU BLANC AU MAUVE PRESQUE BLEU

    100_0688.jpg 

     LES INCONTOURNABLES GERANIUMS DIVERS100_0693.jpg

    JEU D'OMBRE ET DE LUMIERE 

    100_0695.jpg

    AUTRE PERSPECTIVE et en arrière-plan LA GLYCINE DU VOISIN 

    100_0694.jpg

    ET POUR TERMINER....

    LA PUS BELLE DES FLEURS : LA ROSE

    100_0697.jpg

    avec en arrière-plan le massif d'Hémérocalles

    100_0699.jpg

    LA MEME ROSE  en zoom

    (derrière on devine ma Sandy qui dort dans la pelouse)

     

    v72poqpt.gif

     

    Ma petite visite du jour au jardin est finie.....la suite sera pour une prochaine fois.

     

    Merci pour votre fidèlité, un petit com fait toujours grand plaisir.

     

    4ndsv4rl.gif


    10 commentaires
  • Pour les dimanches fleuris de notre aminaute Prinprenelle,

    voici ma participation au thème :

    les RHODODENDRONS,

    avec quelques photos personnelles prises au jardin en juin dernier.

     

    esn2wg.jpg.gif

     

     

    Cliquer sur l'image pour afficher en grand format 

    100 0503

     

    100 0529 

    100 0518

     

    esn2wg.jpg.gif

     

     

    0b530d3d

     

     


    votre commentaire
  • Pour les dimanches fleuris de notre aminaute Prinprenelle,

    voici ma participation au thème :

    les RHODODENDRONS,

    avec quelques photos personnelles prises au jardin en juin dernier.

     

    esn2wg.jpg.gif

     

     

    Cliquer sur l'image pour afficher en grand format 

    100 0503

     

    100 0529 

    100 0518

     

    esn2wg.jpg.gif

     

     

    0b530d3d

     

     


    10 commentaires
  • Pour les dimanches fleuris de notre aminaute Prinprenelle,

    voici ma participation au thème :

    les RHODODENDRONS,

    avec quelques photos personnelles prises au jardin en juin dernier.

     

    esn2wg.jpg.gif

     

     

    Cliquer sur l'image pour afficher en grand format 

    100 0503

     

    100 0529 

    100 0518

     

    esn2wg.jpg.gif

     

     

    0b530d3d

     

     


    20 commentaires
  •  

    bienviv5.gif

     

    Pour ce week-end, je vous propose une petite sortie au Touquet, jolie station balnéaire très appréciée sur la Côte d'Opale,

     

    Fichier:Logo Le Touquet Paris-Plage B.jpg 

     

     

     

    Le Touquet-Paris-Plage

    Est une Commune située dans le département du Pas-de-Calais, à l'embouchure de la Canche dans la Manche.

    La station du Touquet doit sa création et son développement à deux hommes extraordinaires par leurs idées novatrices : le Français Jean-Baptiste Daloz et le Britannique John Whitley.

    Photo Le Touquet.

     Plaque commémorative de la création du Touquet par Alphonse Daloz.

     

    Elle est fière de son patrimoine architectural et de ses 16 bâtiments inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques qui en font la station balnéaire française la plus titrée.

     

      Fichier:Côte d'Opale topographic map-fr.svg

     

    La  commune est située sur la Côte d'Opale,  qualificatif dû  à la couleur donnée par les reflets irisés du soleil couchant sur la mer.

    C'est au touquettois Édouard Lévêque, peintre, écrivain et botaniste, qu'est due cette appellation.

     

    800px-PSCRW_8317tonemapped.jpg

    En picard, « le touquet » signifie « le tournant ». C'est en effet à un tournant que se trouve situé la ville, à l'extrême pointe de la Picardie et très précisément du Marquenterre, sur la rive gauche de la Canche.

     

    Exemples de Villas typiques classées

    Fermer 

    Villa "Le Castel" 1904 (architecte : Henri VALETTE)
    Préservation en raison du caractère néo-médiéval.

    La tourelle évoque la vue lointaine vers la mer.  

     

    Les Mutins

    La villa Les Mutins - 1925

     

    Le front de mer du Touquet 

    Les villas protégées du boulevard Thierry Sabine.

     

    Station phare de la Côte d'Opale, élégante, avec ses villas cossues nichées dans la forêt, est située dans le département du Pas-de-Calais, à l'embouchure de la Canche dans la Manche.

     

    Le Touquet possède un excellent niveau d'équipements sportifs et de loisirs : centre équestre, golfs, tennis, centre nautique, parc nautique Aqualud, Centre de Thalassothérapie, 2 Casinos. Son centre ville de style anglo-normand et sa fréquentation huppée. 

     

      Photo Le Touquet.

    Le jardin d'Ypres

    Il est situé dans le prolongement du marché couvert.
    Ainsi dénommé car durant la Première Guerre Mondiale,
    cet endroit fut transformé en un immense champ de pommes de terre
    chargé de nourrir 6000 réfugiés belges de la ville d'Ypres.

     

    Hôtel de ville du Touquet

    Le flamboyant hôtel de ville - 1931 - Boulevard Daloz

     

    Le marché du Touquet

     

    Le Touquet - Le marché couvert sous les voûtes en pierre.

     

     

     

    Le Touquet, la perle de la Côte d'Opale, est une cité branchée et tendance.

    Le Touquet continue d'être très prisé des britaniques. Le "Channel" les fait venir en grand nombre. Les parisiens y reviennent de plus en plus nombreux, grâce à l'ouverture de l'autoroute A16, Le Touquet est maintenant à 2 heures de Paris. 
    Le Touquet animé toute l'année est : la " station des quatre saisons ".
    Le Touquet spectacle haut en couleur : chaque été la ville gagne des prix pour son fleurissement exceptionnel.
    Le Touquet célébre également pour le shopping de luxe de la rue Saint-Jean.
    La rue de Metz ainsi que la rue de Londres sont de plus en plus actives et fréquentées.

     

    La rue St-Jean

    Flâner sur la rue Saint-Jean, un must, un passage obligé.

     

    Photo Le Touquet

    Le phare de la Canche du Touquet

     

    Le golf du Touquet

     

    Le Golf du Touquet situé au coeur d'une forêt de pins centenaires

    et de dunes sauvages.

     

      

     

    Photo Le Touquet

    Balade le long de la plage du Touquet.

     

     

    Ancien plongeoir de la piscine

    Balade archititecturale sur la digue promenade : l'ancien plongeoir de la piscine.

     

    Cet ancien plongeoir construit en 1949, est l'élément majeur de l'ancienne piscine d'eau de mer. 

     C'est en 1931 que les Touquettois découvrent la plus belle piscine d'Europe  aux dimensitons inhabituelles de 66,66 m de long soit tout juste 200 yards! 

     Le tour de force de l'architecte d'origine est d'avoir maintenu l'ensemble de la construction au niveau de la digue promenade. Les 3500 places en gradins avaient ainsi vue sur la mer.

    Ce bijou était la fierté des Touquettois. 

     L'ancien plongeoir de la gigantesque piscine des années 1930 (détruite dans les années 1970) est aujourd'hui intégré dans l'espace extérieur de l'Aqualud.

     

    9rxcbmp1

     

    Voilà, j'espère que cette promenade vous aura plu et qu'elle vous donnera l'envie d'y aller passer un petit séjour très agréable.

     

    Pour en découvrir encore plus, je vous suggère d'aller sur les sites suivants,  très complets,  auxquels j'ai emprunté les textes et photos :

     

     

    http://fr.wikipedia.org

      http://www.mincoin.com

     

    1699926524

     

     

     


    26 commentaires
  •  

    bienviv5.gif

     

    Pour ce week-end, je vous propose une petite sortie au Touquet, jolie station balnéaire très appréciée sur la Côte d'Opale,

     

    Fichier:Logo Le Touquet Paris-Plage B.jpg 

     

     

     

    Le Touquet-Paris-Plage

    Est une Commune située dans le département du Pas-de-Calais, à l'embouchure de la Canche dans la Manche.

    La station du Touquet doit sa création et son développement à deux hommes extraordinaires par leurs idées novatrices : le Français Jean-Baptiste Daloz et le Britannique John Whitley.

    Photo Le Touquet.

     Plaque commémorative de la création du Touquet par Alphonse Daloz.

     

    Elle est fière de son patrimoine architectural et de ses 16 bâtiments inscrits à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques qui en font la station balnéaire française la plus titrée.

     

      Fichier:Côte d'Opale topographic map-fr.svg

     

    La  commune est située sur la Côte d'Opale,  qualificatif dû  à la couleur donnée par les reflets irisés du soleil couchant sur la mer.

    C'est au touquettois Édouard Lévêque, peintre, écrivain et botaniste, qu'est due cette appellation.

     

    800px-PSCRW_8317tonemapped.jpg

    En picard, « le touquet » signifie « le tournant ». C'est en effet à un tournant que se trouve situé la ville, à l'extrême pointe de la Picardie et très précisément du Marquenterre, sur la rive gauche de la Canche.

     

    Exemples de Villas typiques classées

    Fermer 

    Villa "Le Castel" 1904 (architecte : Henri VALETTE)
    Préservation en raison du caractère néo-médiéval.

    La tourelle évoque la vue lointaine vers la mer.  

     

    Les Mutins

    La villa Les Mutins - 1925

     

    Le front de mer du Touquet 

    Les villas protégées du boulevard Thierry Sabine.

     

    Station phare de la Côte d'Opale, élégante, avec ses villas cossues nichées dans la forêt, est située dans le département du Pas-de-Calais, à l'embouchure de la Canche dans la Manche.

     

    Le Touquet possède un excellent niveau d'équipements sportifs et de loisirs : centre équestre, golfs, tennis, centre nautique, parc nautique Aqualud, Centre de Thalassothérapie, 2 Casinos. Son centre ville de style anglo-normand et sa fréquentation huppée. 

     

      Photo Le Touquet.

    Le jardin d'Ypres

    Il est situé dans le prolongement du marché couvert.
    Ainsi dénommé car durant la Première Guerre Mondiale,
    cet endroit fut transformé en un immense champ de pommes de terre
    chargé de nourrir 6000 réfugiés belges de la ville d'Ypres.

     

    Hôtel de ville du Touquet

    Le flamboyant hôtel de ville - 1931 - Boulevard Daloz

     

    Le marché du Touquet

     

    Le Touquet - Le marché couvert sous les voûtes en pierre.

     

     

     

    Le Touquet, la perle de la Côte d'Opale, est une cité branchée et tendance.

    Le Touquet continue d'être très prisé des britaniques. Le "Channel" les fait venir en grand nombre. Les parisiens y reviennent de plus en plus nombreux, grâce à l'ouverture de l'autoroute A16, Le Touquet est maintenant à 2 heures de Paris. 
    Le Touquet animé toute l'année est : la " station des quatre saisons ".
    Le Touquet spectacle haut en couleur : chaque été la ville gagne des prix pour son fleurissement exceptionnel.
    Le Touquet célébre également pour le shopping de luxe de la rue Saint-Jean.
    La rue de Metz ainsi que la rue de Londres sont de plus en plus actives et fréquentées.

     

    La rue St-Jean

    Flâner sur la rue Saint-Jean, un must, un passage obligé.

     

    Photo Le Touquet

    Le phare de la Canche du Touquet

     

    Le golf du Touquet

     

    Le Golf du Touquet situé au coeur d'une forêt de pins centenaires

    et de dunes sauvages.

     

      

     

    Photo Le Touquet

    Balade le long de la plage du Touquet.

     

     

    Ancien plongeoir de la piscine

    Balade archititecturale sur la digue promenade : l'ancien plongeoir de la piscine.

     

    Cet ancien plongeoir construit en 1949, est l'élément majeur de l'ancienne piscine d'eau de mer. 

     C'est en 1931 que les Touquettois découvrent la plus belle piscine d'Europe  aux dimensitons inhabituelles de 66,66 m de long soit tout juste 200 yards! 

     Le tour de force de l'architecte d'origine est d'avoir maintenu l'ensemble de la construction au niveau de la digue promenade. Les 3500 places en gradins avaient ainsi vue sur la mer.

    Ce bijou était la fierté des Touquettois. 

     L'ancien plongeoir de la gigantesque piscine des années 1930 (détruite dans les années 1970) est aujourd'hui intégré dans l'espace extérieur de l'Aqualud.

     

    9rxcbmp1

     

    Voilà, j'espère que cette promenade vous aura plu et qu'elle vous donnera l'envie d'y aller passer un petit séjour très agréable.

     

    Pour en découvrir encore plus, je vous suggère d'aller sur les sites suivants,  très complets,  auxquels j'ai emprunté les textes et photos :

     

     

    http://fr.wikipedia.org

      http://www.mincoin.com

     

    1699926524

     

     

     


    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires